Les Espèces Exotiques Envahissantes et leurs enjeux socio-environnementaux( Atelier du Groupement De Recherche International-Sud (GDRI) WAN@BI)

Les Espèces Exotiques Envahissantes et leurs enjeux socio-environnementaux( Atelier du Groupement De Recherche International-Sud (GDRI) WAN@BI)

9 décembre 2018 0 Par epac

Les espèces exotiques envahissantes (EEE) sont la seconde cause d’érosion de la biodiversité après la destruction des habitats naturels. De plus, elles véhiculent des pathogènes responsables de pathologies humaines et animales redoutables (ex. peste, tuberculose bovine, hantavirose, typhus, etc) et sont à l’origine d’épidémies et de pandémies inquiétantes. Elles provoquent de dégâts considérables sur les cultures et sur les stocks (ex. chenille légionnaire, mineuse de la tomate, mouche des fruits), fragilisant ainsi la sécurité alimentaire et déstabilisant profondément certaines filières agricoles et leurs capacités de production et d’exportation. Elles sont encore peu trop considérées par les chercheurs et les décideurs publics, notamment en Afrique, alors même qu’elles coûtent plusieurs milliards de dollars chaque année sur le continent. 

Appuyé par la JEAI IBAO, l’observatoire ObsMICE et l’Unité de Recherche « Invasions Biologiques » du Laboratoire de Recherche en Biologie Appliquée de l’Ecole Polytechnique d’Abomey-Calavi, le GDRI-Sud WAN@BI a organisé les 5 et 6 décembre 2018, un atelier de travail sur les espèces exotiques envahissantes et leurs enjeux socio-environnementaux (sécurité alimentaire, santé publique, biodiversité, coût économique associé). 

Réunis pour l’occasion, les membres sénégalais, nigériens, français et béninois du GDRI, les représentants des services de la Protection des Végétaux du Sénégal et du Bénin, ainsi que les étudiants et les enseignant-chercheurs de l’EPAC ont été accueilli par l’EPAC pour deux jours de travaux. Ceci leur a permis de faire un état des lieux et d’échanger autour des chantiers en cours au sein du réseau d’animation scientifique WAN@BI, d’assister à trois conférences plénières (A. Bal, UGB, Sénégal ; L. Granjon, CBGP, France ; P. Agbangnan, EPAC, Bénin) et de se concerter pour les activités à prévoir pour 2019.




Atelier de travail sur les espèces envahissante

Partager cet article sur: